Abréviations

  • AEC : Attestation d’études collégiales
  • AEP : Attestation d'études professionnelles
  • ASP : Attestation de spécialisation professionnelle
  • CNP : Classification nationale des professions
  • DEC : Diplôme d’études collégiales
  • DEP : Diplôme d’études professionnelles
  • DES : Diplôme d’études secondaires
  • EPA : Enquête sur la population active
  • FPT : Formation professionnelle et technique
  • IMT : Information sur le marché du travail
  • MEESR : Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • N. P.: Non publié
  • RMR : Région métropolitaine de recensement
  • SCIAN : Système de classification des industries de l’Amérique du Nord
  • TIC : Technologies de l’information et des communications

Activités physiques

Caractéristiques d’une profession par rapport à l’usage de la vue, à la distinction des couleurs, à l’usage de l’ouïe, à la position corporelle, à la coordination des membres et à l’usage de la force dans l’exécution du travail.
Lorsque les cotes associées aux Activités physiques visant un groupe professionnel sont suivies d’un astérisque (*), il faut consulter la rubrique Note du groupe pour en connaître la signification.

V VUE

Ce descripteur correspond à l’usage fait de la vue au travail. Les niveaux sont organisés en fonction du champ visuel utilisé dans l’exécution d’un travail.

1…Acuité visuelle de près

Quelques-unes ou toutes les activités sont accomplies près du travailleur. L’étendue du champ de vision est limitée et exige une grande attention aux détails.
Les professions qui comportent une ou plusieurs fonctions principales exigeant une acuité visuelle de près sont codées à ce niveau. D’autres fonctions principales dans le même groupe de base peuvent exiger d’autres niveaux d’acuité visuelle, par exemple Vision de près et de loin (3) ou Champ visuel global (4).

  • Exemples :
  • - assembler des micro-circuits imprimés
  • - usiner à tolérances précises
  • - tailler des pierres précieuses
  • - pratiquer la chirurgie

2 Vision rapprochée

Les fonctions sont exécutées à proximité du travailleur. Le champ de vision est plus étendu que dans le champ d’acuité visuelle de près (1).

  • Exemples :
  • - lire et interpréter des dessins et des devis
  • - utiliser un clavier électronique et lire un écran électronique
  • - réparer un moteur d’automobile
  • - ajuster et utiliser divers outils mécaniques

3 Vision de près et de loin

Quelques activités exigent l’observation de procédés, d’objets ou de situations dans un environnement éloigné du travailleur. D’autres activités requièrent une vision rapprochée (2).

  • Exemples :
  • - charger et décharger du matériel manuellement ou à l’aide d’équipement
  • - installer des tuiles ou des bardeaux sur les toits des édifices
  • - arpenter des propriétés pour en déterminer les limites réelles
  • - élaborer des stratégies de commercialisation en observant les fluctuations sur le parquet de la bourse

4 Champ visuel global

Les activités exigent l’usage de tout le champ visuel – vision de près et de loin (3) – aussi bien que la perception des distances et la vision périphérique.

  • Exemples :
  • - conduire un véhicule
  • - arbitrer un événement sportif
  • - combattre un incendie
  • - danser dans un ballet

C DISTINCTION DES COULEURS

Ce descripteur correspond à l’usage de la distinction des couleurs pour reconnaître, distinguer et assortir des couleurs et les différentes nuances d’une même teinte.

0 Ne s’applique pas

La distinction des couleurs n’est pas nécessaire à l’exécution du travail.

  • Exemples :
  • - nettoyer des fenêtres
  • - donner de l’information au téléphone
  • - interviewer, embaucher ou superviser la formation du personnel
  • - traduire des documents

1 S’applique

La distinction des couleurs est nécessaire à l’exécution du travail.

  • Exemples :
  • - observer la signalisation pendant la conduite d’un véhicule
  • - installer, mettre à l’essai et réparer des circuits électriques
  • - restaurer et rénover des objets d’art dans les musées et les galeries d’art
  • - dessiner, construire et réparer des dentiers

H OUÏE

Ce descripteur correspond à l’usage de l’ouïe dans l’exécution du travail. Les niveaux sont organisés en fonction du type de discrimination auditive nécessaire à l’exécution du travail.

1 Limitée

L’usage de l’ouïe est limité à des interactions verbales courtes ou peu fréquentes pour l’exécution du travail.

  • Exemples :
  • - dactylographier et faire la lecture d’épreuves de la correspondance
  • - couper et parer la viande, la volaille et le poisson selon le goût des clients
  • - transporter le linge à la buanderie et faire des courses
  • - assister les mineurs dans la construction d’installations souterraines

2 Communication verbale

Les activités professionnelles exigent une communication verbale avec des collègues, clients et le public, de façon régulière.

  • Exemples :
  • - se servir d’un système de répertoire téléphonique pour assister les clients
  • - résoudre des problèmes au travail et suggérer des mesures pour améliorer la productivité
  • - conseiller les familles des défunts pour organiser le service funéraire
  • - analyser une organisation et prodiguer des conseils sur les méthodes de gestion

3 Autre identification des sons

Les activités professionnelles exigent l’identification, l’évaluation ou la production de son. La communication verbale (2) n’est pas exclue à ce niveau.

  • Exemples :
  • - diriger des fanfares, des orchestres et des chœurs pendant les répétitions et les concerts
  • - administrer des tests audiométriques pour mesurer le degré de déficience auditive
  • - mettre à l’essai des systèmes et des composants automobiles à l’aide d’appareils pour en identifier les défectuosités
  • - piloter des bateaux de pêche à l’aide d’instruments de navigation

B POSITION CORPORELLE

Ce descripteur correspond à la position de base du corps ou au mouvement du corps dans l’exécution du travail. Ces positions et mouvements vont de simple à complexe et de la posture sédentaire à une grande mobilité.

1 Assis

Les tâches professionnelles sont accomplies principalement dans la position assise. Certaines tâches peuvent être exécutées en position debout ou en marche (2), toutefois ces postures sont d’importance secondaire.

  • Exemples :
  • - lire et réviser des textes destinées à être publiées ou diffusées
  • - préparer des rapports financiers
  • - transmettre des instructions de décollage et d’atterrissage aux pilotes
  • - interviewer des clients

2 Debout ou en marche

Les activités sont accomplies principalement en position debout ou en marche.

  • Exemples :
  • - couper et placer les cheveux
  • - préparer des ordonnances pour les clients
  • - préparer et cuisiner les repas
  • - livrer le courrier

3 Assis, debout, en marche

Ce niveau est attribué lorsque les tâches s’effectuent en position assis (1) et debout ou en marche (2).

  • Exemples :
  • - enseigner aux élèves à l’aide d’exposés, de discussions, de présentations audiovisuelles et d’études sur le terrain
  • - estimer la valeur du terrain pour l’imposition des taxes
  • - assurer le fonctionnement adéquat des systèmes et de l’équipement en milieu de travail
  • - superviser et coordonner les activités des travailleurs qui coupent ou cousent les vêtements en tissu, en fourrure ou en cuir

4 Autres positions du corps

Les tâches sont accomplies dans les positions Assis (1) ou debout et en marche (2) et dans d’autres positions, telles que pliée, accroupie, agenouillée et courbée.

  • Exemples :
  • - accomplir des tâches de manœuvre dans un entrepôt
  • - mesurer, couper et poser du tapis
  • - ajuster, réparer ou remplacer des pièces et des composants de systèmes automobiles
  • - traiter les malaises des patients par des manipulations au niveau de la colonne vertébrale

L COORDINATION DES MEMBRES

Ce dernier renvoie à l’usage des membres dans l’exécution du travail.

0 Ne s’applique pas

Les activités n’exigent pas de coordination des membres.

  • Exemples :
  • -offrir des consultations et thérapies aux clients
  • -faire la lecture d’épreuves de documents avant la publication
  • -accueillir les clients à l’entrée d’une salle à manger
  • -répondre à des demandes de renseignements à un comptoir d’information

1 Coordination des membres supérieurs

Les activités exigent la coordination des membres supérieurs

  • Exemples :
  • -taper au clavier
  • -faire des services d’entretien tels que la vidange d’huile, la lubrification et la mise au point
  • -se servir d’une caméra vidéo
  • -enseigner en langue des signes

2 Coordination de plusieurs membres

Les activités se font en coordonnant les mouvements des membres supérieurs avec ceux des membres inférieurs

  • Exemples :
  • -creuser des fossés à l’aide de pelles
  • -opérer et conduire des automobiles, des fourgonnettes et des camions
  • -escalader des poteaux, des échelles et d’autres structures de soutien pour travailler à leur faîte
  • -participer à des compétitions de patinage artistique

S FORCE

Ce descripteur correspond à la force nécessaire pour la manutention des charges, comme tirer, pousser, soulever ou déménager des objets, pendant l’exécution du travail.

1 Limitée

Les activités exigent de soulever jusqu’à 5 kg.

  • Exemples :
  • -examiner et analyser des données financières
  • -vendre de l’assurance
  • -mener des études de faisabilité économique et technique
  • -administrer et corriger des examens écrits

2 Légère

Les activités exigent de soulever des charges pesant de 5 kg à moins de 10 kg.

  • Exemples :
  • -réparer les semelles, les talons ou les autres parties des chaussures
  • -classer des documents dans des tiroirs, des classeurs ou des caisses de rangement
  • -préparer et cuisiner des repas
  • -réparer des peintures et des artefacts

3 Moyenne

Les activités exigent de soulever des charges pesant entre 10 kg et 20 kg.

  • Exemples :
  • -ajuster et opérer de l’équipement de finition ou finir des meubles à la main
  • -mesurer, tailler et poser le papier-peint sur les murs
  • -ajuster, remplacer ou réparer des composants mécaniques ou électriques à l’aide d’outils manuels ou d’équipement
  • -faire fonctionner des caméras pour enregistrer des événements en direct

4 Forte

Les activités exigent la manutention de charges pesant plus de 20 kg.

  • Exemples :
  • -faire fonctionner et entretenir l’équipement de pont sur les bateaux et accomplir d’autres tâches sur le pont
  • -pelleter le ciment dans les mélangeurs à ciment et accomplir d’autres tâches d’aide à l’entretien et à la réparation des routes
  • -mesurer, couper et ajuster les feuilles de gypse pour installation aux murs et aux plafonds
  • -faire fonctionner des scies à chaîne afin d’ébrancher les arbres et d’éclaircir la forêt dans les aires de reboisement

Appellation d'emploi

Façon de nommer un métier, une profession.

La Classification nationale des professions (CNP) comprend une liste de plus de 40 000 appellations d’emploi qui sont utilisées sur le marché du travail. Chaque appellation correspond à l’un des 500 groupes de professions de la CNP.

Voir aussi Appellation d'emploi à ne pas confondre

Appellation d'emploi à ne pas confondre

Appellation d’emploi classée dans un autre groupe de professions de la Classification nationale des professions que l’appellation principale.

Voir aussi Appellation d'emploi

Appellation de secteur

Façon de nommer un secteur.
Les appellations de secteur qu’on trouve dans IMT en ligne proviennent du système de codage pour la classification des industries (SCCI) de Statistique Canada.
Chacune de ces quelque 26 000 appellations est associée à l’un des 33 secteurs d’activité d’IMT en ligne.

Voir aussi Secteur d’activité

Aptitudes

Capacité générale d'une personne à acquérir les compétences nécessaires pour effectuer les tâches d’une profession.

Dans IMT en ligne, sous la rubrique Caractéristiques principales de la profession, les aptitudes sont désignées par des codes composés d’une lettre et d’un chiffre. Chacune des lettres correspond à l’un des neuf facteurs définis ci-dessous. Quant aux chiffres de 1 à 5, ils permettent une corrélation avec les résultats obtenus lors de tests d’aptitudes.

Le Guide sur les carrières (Classification nationale des professions) caractérise les aptitudes en fonction d’une échelle basée sur la courbe de distribution normale du marché du travail canadien. Selon cette échelle, le niveau 1 est considéré comme le niveau d’aptitude qui s’applique aux 10 % supérieurs de la population active. L’échelle d’aptitudes est basée sur la Batterie générale des tests d’aptitudes (BGTA).

Légende
  1. Les 10 % supérieurs de la population active
  2. Le tiers supérieur, à l'exclusion des premiers 10 %
  3. Le tiers médian de la population active
  4. Le tiers inférieur, à l'exclusion des derniers 10 %
  5. Les 10 % inférieurs de la population active

Les facteurs qui déterminent le profil d’aptitudes nécessaire pour effectuer les tâches propres à une profession sont les suivants :

Habileté générale à apprendre (G)

Habileté à comprendre des instructions et à en saisir les principes fondamentaux. Habileté à raisonner et à rendre des décisions.

Aptitude verbale (V)

Habileté à comprendre le sens des mots et les idées qui y sont associées et à les utiliser à bon escient. Habileté à comprendre la langue, à saisir la relation des mots et le sens des phrases et des paragraphes. Habileté à donner des renseignements ou à exprimer des idées d’une manière claire.

Aptitude numérique (N)

Habileté à faire rapidement des calculs exacts.

Perception spatiale (S)

Habileté à imaginer des formes géométriques et à représenter des volumes (formes à trois dimensions) à partir de dessins (représentations en deux dimensions). Habileté à saisir la relation fonctionnelle associée au mouvement des objets dans l’espace. Cette aptitude peut permettre de lire des plans ou de résoudre des problèmes de géométrie. On la décrit fréquemment comme l’aptitude à « visualiser » des objets à deux ou trois dimensions.

Perception des formes (P)

Habileté à relever les détails pertinents dans les objets, les illustrations ou les représentations graphiques.
Habileté à faire des comparaisons et des contrôles visuels et à déceler des différences légères dans la forme et l’ombrage des figures, et dans la longueur et la largeur des lignes.

Perception des écritures (Q)

Habileté à discerner les détails importants dans l’information présentée verbalement ou sous forme de tableaux.
Habileté à voir des différences sur les copies, à relire des mots et des chiffres et à éviter les erreurs de perception dans les calculs mathématiques.

Coordination motrice (K)

Habileté à coordonner la vue et le mouvement des mains et des doigts pour exécuter des mouvements rapides et précis.

Dextérité digitale (F)

Habileté à mouvoir les doigts rapidement et avec précision pour manipuler de petits objets.

Dextérité manuelle (M)

Habileté à mouvoir les mains avec adresse. Habileté à prendre, à placer, à tourner des objets et à faire des mouvements circulaires.

Voir aussi Caractéristiques principales de la profession

Association

Groupement de personnes qui mettent en commun leurs connaissances ou leurs activités dans un but autre que celui de partager des bénéfices.
La liste des associations présentée dans IMT en ligne n’est pas exhaustive.

Attestation d’études collégiales (AEC)

Sanction attestant de la réussite d'un programme à durée variable élaboré par un cégep (collège d’enseignement général et professionnel).

Attestation d’études professionnelles (AEP)

Sanction attestant la réussite d'un programme de formation de courte durée (minimum de 240 heures et maximum de 720 heures) qui mène à l'exercice d'un métier ou d'une spécialité.
L'attestation d'études professionnelles est délivrée par une commission scolaire du Québec.

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP)

Sanction attestant de la spécialisation dans un champ de compétences plus pointu que celui visé par un diplôme d’études professionnelles.