Caractéristiques principales de la profession

Éléments distinctifs permettant de qualifier ou de reconnaître une profession.
Selon le Guide sur les carrières de la Classification nationale des professions, les caractéristiques principales d’une profession sont les suivantes : aptitudes; intérêts; données, personnes et choses; conditions d’ambiance; activités physiques.

Catégorie professionnelle

Catégorie correspondant au genre de travail réalisé, mais aussi au domaine d’études ou à l’expérience normalement exigés pour accéder à la profession.
Dans la Classification nationale des professions (CNP), la catégorie professionnelle est désignée par le genre de compétence.
La catégorie professionnelle (ou genre de compétence) correspond au premier chiffre du code à quatre chiffres de la CNP. Les catégories professionnelles sont les suivantes :

0. Gestion
Catégorie qui englobe les membres des corps législatifs et les cadres supérieurs et intermédiaires.

1. Affaires, finance, administration
Catégorie qui comprend les professions touchant la prestation de services financiers et d’affaires, de services administratifs et de réglementation et de services de supervision de bureau et de soutien. Quelques-unes des professions incluses dans cette catégorie sont uniques aux secteurs des finances et des affaires. Cependant, la plupart se trouvent dans tous les secteurs industriels.

2. Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés
Catégorie qui inclut les professionnels et professionnelles et les techniciens et techniciennes du domaine des sciences, y compris les sciences physiques, les sciences de la vie, l’ingénierie, l’architecture et la technologie de l’information.

3. Secteur de la santé
Catégorie qui comprend les professions touchant la prestation directe de services de soins de santé aux patients et patientes ainsi que les professions de soutien au personnel professionnel et technique.

4. Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux
Catégorie qui englobe un éventail de professions touchant à l'enseignement, au droit, aux services sociaux et communautaires, aux sciences sociales, aux professions en administration publiques comprenant les services de sécurité première ligne, au développement de programmes gouvernementaux, et à l'administration de programmes gouvernementaux et de programmes des autres secteurs.


5. Arts, culture, sports et loisirs
Catégorie qui englobe des postes professionnels et techniques apparentés aux arts et à la culture, y compris les arts de la scène, le cinéma et la production vidéo, la radiotélédiffusion, le journalisme, la rédaction, le design, la bibliothéconomie et la muséologie. Elle comprend également des professions en sports et en loisirs.

6. Vente et services
Catégorie qui comprend les professions des domaines de la vente et des services personnels et de protection et les professions liées à l’accueil et au tourisme.

7. Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés
Catégorie qui regroupe les métiers de la construction et de la mécanique et les postes de contremaîtres ou contremaîtresses, d’entrepreneurs ou entrepreneuses, d’opérateurs ou opératrices et de conducteurs ou conductrices de matériel de transport et de machinerie lourde. Ces professions s'exercent dans une vaste gamme de secteurs industriels, mais particulièrement dans les secteurs de la construction et du transport.

Cette catégorie comprend la plupart des métiers assortis d’un apprentissage, y compris tous les métiers de l’industrie de la construction. D’autres professions de cette catégorie exigent habituellement un diplôme d’études collégiales ou d’autres études combinées avec une formation en cours d’emploi. L’expérience mène à des postes de supervision ou d’entrepreneur ou entrepreneuse. Il y a peu de mobilité ou de possibilité de transfert de compétences entre les professions de cette catégorie en raison de l’apprentissage spécialisé, des exigences de formation et des permis souvent obligatoires en vertu de la réglementation.

8. Ressources naturelles, agriculture et production connexe
Catégorie qui englobe les postes de supervision et de conduite de machines dans les secteurs d’exploitation des ressources naturelles, c’est-à-dire la production minière, pétrolière et gazière, la foresterie et l’abattage, l’agriculture, l’horticulture et la pêche. La plupart des emplois compris dans cette catégorie sont propres à l’industrie et ne se trouvent pas en dehors des industries primaires.

9. Fabrication et services d'utilité publique
Catégorie qui englobe les postes de supervision et de production dans les secteurs de la transformation, de la fabrication et des services d’utilité publique.

Champ d'intérêt

Typologie développée par Emploi-Québec et permettant d’accéder à l’information sur les professions selon des critères qui relèvent des goûts, des préférences et des expériences personnelles ou professionnelles.
Dans IMT en ligne, à chaque profession de la Classification nationale des professions (CNP), peuvent être associés un ou plusieurs champs d’intérêt (quatre au maximum), parmi les suivants :

  • Développer et exploiter les ressources naturelles
  • Fabriquer, construire, réparer et installer
  • Travailler en plein air ou en environnement
  • Travailler manuellement
  • Surveiller, défendre et s’occuper de la sécurité
  • Travailler dans un bureau
  • Travailler avec les chiffres
  • Faire de la recherche
  • Travailler en informatique ou dans les technologies de l’information et des communications (TIC)
  • Rédiger, communiquer et informer
  • Travailler dans la vente ou le service à la clientèle
  • Aider ou conseiller les personnes
  • Enseigner ou éduquer les personnes
  • Soigner ou assister les personnes
  • Travailler dans les arts, la culture, la musique ou les loisirs
  • Travailler à son compte
  • Diriger, organiser et gérer
  • Exercer une activité sportive ou physique
  • Travailler en contact avec la nature ou les animaux
  • Travailler dans les transports et l’entretien
  • Travailler dans l’hôtellerie, la restauration, le tourisme
  • Créer, concevoir
  • Saisir ou vérifier des données ou des renseignements, trier, classer
  • Faire des tests ou des essais, contrôler des procédés
  • Faire des plans ou des dessins techniques

Chômeur, chômeuse

Personne sans emploi qui cherche activement du travail.

Classification nationale des professions (CNP)

Système de classification, officiellement reconnu à l’échelle du Canada, des professions qui forment le marché du travail canadien.
Le niveau de compétence et le genre de compétence (ou catégorie professionnelle) sont les deux principaux critères utilisés pour classer les professions dans la CNP. L’édition 2011 de la CNP est la classification la plus récente et permet de tenir compte de l’évolution des professions au cours des dernières années. La CNP comprend 500 groupes de professions, accompagnés d’un code à quatre chiffres, qui incluent plus de 40 000 appellations d’emploi.

Code de la CNP

Numéro de quatre chiffres attribué aux professions en vertu du système de classification de la CNP.
Le premier chiffre correspond au genre de compétence (ou catégorie professionnelle) et le deuxième chiffre au niveau de compétence. Le troisième chiffre donne le groupe intermédiaire, qui précise le domaine professionnel. Le quatrième chiffre permet de désigner la profession comme telle.
Pour les professions de cadres, la signification des deux premiers chiffres est toutefois inversée : le premier chiffre est toujours 0, pour représenter la gestion, et le deuxième chiffre correspond au genre de compétence (ou catégorie professionnelle).

Comité sectoriel de main-d'oeuvre

Organisme à but non lucratif, composé de représentants et représentantes d'entreprises, de représentants et représentantes syndicaux et d'employés et employées, d'associations professionnelles et de personnes-ressources du gouvernement, ayant comme principaux mandats de développer la formation continue et la gestion des ressources humaines, de mettre en oeuvre des mesures pour stabiliser l’emploi et réduire le chômage et d'assurer la circulation de l'information.

Conditions d'accès à la profession

Qualités généralement requises pour accéder à une profession : genre et niveau d’études, formation particulière, expérience dans un autre emploi, droit d’exercer cette profession (certificat, appartenance à un ordre professionnel, etc) et autres exigences.
Dans IMT en ligne, cette rubrique reprend les conditions d’accès décrites dans la Classification nationale des professions. Au regard du marché du travail du Québec, l’information n’est donc pas nécessairement précise ni complète.

Conditions d’ambiance

Caractéristiques qui indiquent si les activités professionnelles sont exercées à l’extérieur, dans un environnement contrôlé, à l’intérieur mais dans un environnement non contrôlé, ou dans un véhicule.
Ces caractéristiques décrivent également les risques auxquels les travailleurs et les travailleuses peuvent être exposés dans leur milieu de travail.
Lorsque les cotes associées aux Conditions d’ambiance visant un groupe professionnel sont suivies d’un astérisque (*), il faut consulter la rubrique Note du groupe pour en connaître la signification

L LIEUX DE TRAVAIL

Ce descripteur indique si les activités professionnelles sont exercées à l’intérieur dans un environnement contrôlé, à l’intérieur dans un environnement non contrôlé, à l’extérieur ou dans un véhicule. Dans bien des professions, les Fonctions principales peuvent être exercées à plus d’un endroit. Le cas échéant, plus d’un code de Lieux de travail est attribué au groupe, par exemple :
- combattre les incendies et les prévenir
- faire l’entretien de l’intérieur et de l’extérieur des édifices
- gérer une exploitation agricole et tenir à jour les dossiers des opérations

L1 Température ambiante contrôlée

Ce descripteur correspond à un lieu de travail dans lequel la température est normale et contrôlée, par exemple un bureau, un hôpital ou une école.

L2 Température ambiante non contrôlée

Ce descripteur correspond à un lieu de travail intérieur qui présente des températures ou un taux d’humidité qui peuvent différer considérablement des conditions normales. Dans certains groupes, la nature même des fonctions exercées influe sur la température ou l’humidité du milieu de travail.

Exemples :
-extraire le charbon et le minerai de mines souterraines
-faire fonctionner des machines qui pressent ou soufflent le verre liquide
-transférer les stocks dans les congélateurs
-faire fonctionner des fours pour couler le métal afin de produire des moulages

L3 Conditions climatiques

Ce descripteur correspond à un lieu de travail extérieur dans lequel le travailleur est exposé à des changements de température et à des fluctuations saisonnières.

Exemples :
-entretenir les pelouses
-réparer les édifices, les ponts, les routes et les barrages
-utiliser une scie à chaîne pour élaguer et espacer les arbres
-livrer le courrier

L4 Véhicule ou habitacle

Ce descripteur correspond au lieu de travail que constitue l’espace intérieur de tout véhicule, y compris l’habitacle d’équipements lourds.

Exemples :
-conduire un autobus
-opérer une grue
-assurer le service aux passagers pendant les envolées
-opérer un métro

H RISQUES

Ce descripteur identifie les dangers auxquels les travailleurs peuvent être exposés dans leur milieu de travail. Les codes donnent une indication du genre de risque qui peut être présent dans le milieu de travail. Ils ne sont pas une mesure de la fréquence, de la durée ou du degré d’exposition au risque, mais plutôt une indication de la présence ou de l’absence de ce risque

H1 Substances chimiques dangereuses

Ce facteur identifie tout produit chimique qui peut mettre en danger la santé du travailleur par l’inhalation, l’absorption ou l’ingestion, le contact avec la peau ou les yeux de même que tout produit chimique qui peut s’enflammer ou exploser. Les substances peuvent être solides, liquides, gazeuses, en aérosol, ou sous toute autre forme, par exemple, les poussières.
Exemples :
-extraire le charbon (qui expose aux poussières de silice)
-enlever l’isolant à l’amiante
-joindre les briques avec du mortier (qui contient de la chaux)
-mélanger les pesticides pour l’arrosage des récoltes
-peinturer l’intérieur d’un édifice

H2 Agents biologiques

Ce facteur identifie les bactéries infectieuses et les virus auxquels les travailleurs peuvent être exposés à la suite d’un contact direct avec des matières infectées ou des micro-organismes ou lorsqu’ils manipulent ces substances.

Exemples :
-soigner des animaux malades
-faire une autopsie
-prodiguer des soins de santé
-examiner les incidences de maladies reliées à l’environnement et d’empoisonnements aux aliments
-effectuer des tests microbiologiques et des analyses de laboratoire

H3 Équipement, machinerie, outils

Ce facteur identifie la présence et l’usage d’équipement, de machinerie et d’outils mécaniques et manuels qui constituent une cause possible d’accident ou de blessure.

Exemples :
-opérer des machines d’usinage pour former le métal
-utiliser des outils manuels et électriques dans la fabrication d’articles en bois
-faire fonctionner des scies à chaîne pour éclaircir les arbres
-faire des opérations chirurgicales

H4 Électricité

Ce facteur indique l’exposition aux circuits électriques, aux fils à haute tension, aux transformateurs et autres équipements qui sont une source possible de choc électrique.

Exemples :
-installer ou réparer du filage électrique, des moteurs ou des générateurs
-maintenir des systèmes souterrains de production et de transmission d’électricité
-opérer du matériel semi-automatique de soudure à l’arc électrique
-réparer des appareils et des systèmes électriques industriels de contrôle

H5 Radiation

Ce facteur fait référence à l’exposition à une radiation ionisante (telle que rayons X ou substance radioactive) ou à une radiation non ionisante (telle que ondes radiophoniques, rayon infrarouge et ultraviolet et lumière visible) qui peuvent nuire à la santé du travailleur.

Exemples :
-prendre des rayons X des dents
-préparer et administrer des médicaments radioactifs
-opérer de l’équipement de soudage (ultraviolet)
-contrôler le trafic aérien à l’aide de radars, de radios et autre équipement (fréquences radiophoniques)
-mener des recherches atmosphériques (rayons laser visibles)
-créer des objets en verre (infrarouge)

H6 Particules en suspension, chute d’objets

Ce facteur est employé quand l’exposition à des particules en suspension ou la chute d’objets dans le milieu de travail constitue un danger de blessure. Les particules en suspension (par exemple, copeaux de bois, paillettes de métal, gravois) sont produites au cours de la manutention, du broyage, du concassage, d’un impact soudain ou d’une explosion des matériaux.

Exemples :
-opérer des machines d’usinage, telles que des tours et des meules
-construire des installations souterraines dans des mines à l’aide d’outils mécaniques ou manuels
-opérer une scie à chaîne pour abattre et élaguer les arbres
-opérer des engins de levage pour charger le stock sur les navires
-briqueter ou réparer des murs

H7 Incendie, vapeur, surfaces chaudes

Ce facteur fait référence à l’exposition au feu (plutôt qu’à l’exposition à des substances qui peuvent s’enflammer), aux émissions de vapeur et aux surfaces très chaudes qui sont un risque possible de blessure.

Exemples :
-combattre un incendie
-opérer de l’équipement de soudage au chalumeau
-cuisiner les repas
-forger le métal à la main ou à l’aide de machine de forgeage
-surveiller des fourneaux industriels

H8 Lieux de travail dangereux

Ce facteur fait référence aux lieux de travail qui sont intrinsèquement dangereux et qui présentent un risque de blessure pour les travailleurs. Ces lieux incluent les chantiers de construction, les installations souterraines, les charpentes structurelles érigées et le milieu maritime.

Exemples :
-construire des passages souterrains dans les mines
-poser les bardeaux sur les toits
-laver les surfaces vitrées à l’extérieur des édifices
-piloter des bateaux de pêche
-opérer de l’équipement sous-marin tel que sonar, vidéo, enregistreuse et autre

D INCONFORT

Ce descripteur identifie les conditions du milieu de travail qui créent un inconfort, mais ne sont pas dangereuses. Ces fonctions d’ambiance sont traitées comme source d’inconfort et non pas comme source directe de blessures. Cependant, dans des conditions extrêmes, elles pourraient causer des blessures.

D1 Bruit

Cet inconfort est présent lorsque l’exécution des fonctions produit un bruit suffisant (constant ou intermittent) pour distraire ou causer une éventuelle perte d’audition.

Exemples :
-opérer des appareils de forage dans des mines souterraines
-utiliser des scies mécaniques pour l’abattage en forêt
-dynamiter les roches dans les mines
-opérer de l’équipement lourd sur les chantiers de construction
-utiliser des armes à feu

D2 Vibration

Cet inconfort fait référence aux mouvements d’oscillation ou de tremblement du corps dans l’exécution des fonctions.

Exemples :
-opérer un marteau perforateur pour briser la chaussée
-conduire un tracteur
-opérer une foreuse pour percer des trous de dynamitage dans les mines
-façonner le métal à l’aide de machinerie de forgeage

D3 Odeurs

Cet inconfort reflète la présence d’odeurs nocives, intenses et prolongées dans le milieu de travail.

Exemples :
-cuisiner les repas
-colorer, friser et placer les cheveux
-embaumer les corps
-utiliser des nettoyants industriels
-préparer les coupes de viande, volaille et poissons pour la vente

D4 Poussière non toxique

Cet inconfort reflète la présence de particules en suspension, non toxiques, provenant de poussières de tissu, de farine, de sable, de bran de scie et de plumes dans le milieu de travail.

Exemples :
-préparer de la pâte
-couper des fourrures ou des tissus pour la confection de vêtements
-opérer des machines à travailler le bois
-ramoner les cheminées
-déplumer la volaille

D5 Humidité

Cet inconfort s’applique aux activités qui exigent un contact direct avec de l’eau ou d’autres liquides.

Exemples :
-creuser des tranchées et des fossés
-trier et nettoyer les poissons et les mettre sur glace
-exercer la fonction de gardien de piscine
-opérer de l’équipement sonar sous-marin
-nettoyer et désinfecter l’équipement de laboratoire


Voir aussi Caractéristiques principales de la profession

Croissance annuelle moyenne de l’emploi

Dans IMT en ligne, évolution du nombre de personnes en emploi dans un secteur d’activité, exprimée selon une moyenne annuelle, sur une période de plusieurs années.

Pour les perspectives d’emploi par industrie d’Emploi-Québec, on calcule la croissance annuelle pour une période de cinq ans, puis on la répartit également entre ces cinq années. Un taux de croissance annuel moyen de 2,2 % signifie que la croissance sera en moyenne de 2,2 % par année.

Croissance annuelle moyenne 

Voir Croissance annuelle moyenne de l’emploi